En ce moment, chaque journée de travail se termine par un passage sous ces câbles. Le nez vers le ciel, on se sent comme une mouche à proximité d’une toile d’araignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *